Le 16 mars 2011, lors de la réunion de la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée nationale, le député Fernand Siré tenait les propos suivants :

“En termes de rationalisation budgétaire, on ne peut que constater la faillite de l’éducation nationale s’agissant de la formation des jeunes : non seulement certains s’arrêtent avant le niveau bac + 2 sans diplôme tandis que d’autres quittent l’école à seize ans sans rien faire après, mais on perpétue des classes dans le seul intérêt de professeurs dont  le souci est uniquement de protéger leur emploi. Mieux vaudrait rationaliser les dépenses en supprimant toutes les filières qui ne conduisent à rien – par exemple psychologie, sociologie ou encore géologie à l’université – et en réintroduisant les entreprises dans la formation plutôt que de leur demander de faire des efforts sur leurs propres deniers pour former des jeunes : alors que c’est le rôle de l’éducation nationale, celle-ci délivre au contraire à des jeunes entre seize ans et dix-neuf ans une fausse formation que les parents se seront sacrifiés à payer bien qu’elle ne mène à rien”.

La FFPP et l'AEPU lui répondent dans cette lettre ouverte.

Vous voulez étudier la psychologie à l’université ?

Sachez que cette discipline ne correspond peut-être pas tout à fait à ce que vous pensez !
Nous vous recommandons ces liens :